Le tonneau en chêne : une invention géniale

J’ai découvert le génie du tonneau en faisant mon vin de garage, en Bourgogne. Je savais déjà que le fût en chêne était une invention gauloise : les barriques étrusques en bois de palmier sont certes plus anciennes, mais elle n’avaient à l’évidence rien à voir avec le noble contenant que l’on utilise encore aujourd’hui, pour vinifier les grands crus. Par contre, avant de réaliser mon vin de garage, je n’avais pas saisi à quel point le tonneau était un objet technique fascinant à plusieurs titres.

Le premier point frappant à relever, c’est que sans fût de chêne, il n’y aurait pas de vin à proprement parler. Le vin, tel qu’on le connaît aujourd’hui, est né d’une rencontre entre deux cultures : les Romains avaient la vigne mais pas le vaisseau adéquat, tandis que les Gaulois n’avaient que de la bière et des saumures à placer dans leurs barriques en chêne. Il y a là un paradigme où chaque parti repart enrichi par une relation avec l’étranger. En quelques siècles, la vigne a remonté la Gaule tandis que le tonneau est descendu en Italie : ne peut-on pas voir un type de colonisation vertueuse et symétrique, dans cet échange de bon procédés techniques ?

Lire plus